Publicités

Chi sao

encore appelé mains collantes

est un exercice coopératif à deux, au début de la pratique, il permet au professeur d’enseigner aux bras de l’étudiant la façon correcte de répondre à une pression donnée.

La pression donnée peut être symbolisée par la notion de vecteur, elle a une direction, un sens et une intensité.

D’abord grossières, ces programmations à bases de questions réponses sur des sensations vont s’affiner, devenir de plus ne plus subtiles.

  • Le chisao est construit sur le Wooden Dummy (Mannequin de bois ou Mook Jong, il permet, au delà du travail sur un adversaire parfait le mannequin de bois, de travailler de façon dirigée la construction du corps et l’acquisition des techniques sur un autre être humain.Cette pratique n’est pas un combat collé, comme on pourrait le croire en regardant de l’extérieur. C’est un travail à deux, coopératif, sur les qualités à travailler pour faire de l’OC.

    La charnière ostéo musculo tendineuse, le timing, la gestion du contact et son approche détendue.

  • Le chisao permet d’aborder le contact, et de l’inscrire dans une routine de travail, de désinhiber le débutant à son approche de la confrontation à l’autre. Il  permet la programmation des patterns de réaction à des situations.Le chisao est déconnecté le plus souvent des applications en combat montré tel quel, mais permet un apprentissage dans la mémoire du corps, dans le cortex cérébelleux, dans les centres des praxies, dans les boucles mono neuronales réflexes, dans la psyché, à réagir selon une situation, de la façon la plus simple, directe et économique possible.
  • Le chisao permet « le toucher de soie », façon d’aborder la peau, les informations qu’elle apporte et qu’on peut y laisser.Plus tard, on abordera l’action plus profonde, sur les articulation, les tissus mous plus profonds,ce qui  permet encore plus de variations et parfois d’applications spectaculaires de mobilisation de l’autre, contre sa volonté, et sans qu’il ne trouve de solutions.

    Une bonne sensibilité au contact donne 3 ou 4 coups d’avance sur les réactions de l’autre.

Publicités
  1. Extrait d’une conversation avec Mr A. pratiquant et enseignant d’OC :

    Mr A. :

    ‎Poulpe Radieux, « Le chisao permet « le toucher de soie », façon d’aborder la peau, les informations qu’elle apporte et qu’on peut y laisser. » je suis pas sur de comprendre ce que la peau vient faire la-dedans…
    ___________________________________________________________

    PR :
    il y a plusieurs niveaux d’abord du chi sao, au début, on caresse la peau, on apprivoise la sensation tactile épicritique, afin de prendre conscience des directions sur la peau, puis on aborde la sensibilité profonde.

    Les voies de programmation des boucles reflexes ne sont pas les mêmes en termes de localisation et de vitesse dans les deux cas.

    Et encore, dans cet article, je parle pas du cervelet…

    voies plus longues, mais lieu de génération des patterns moteurs qu’on attribue à tord, bien souvent aux médullaires monosynaptiques…
    ___________________________________________________________

    Mr A. :

    pour moi le probleme est, il me semble, que les recepteur au niveau cutané ne donne pas d’information sur une direction et la qualité des forces s’exerçant sur ton avant-bras ou autre…je veux bien que la peau te permette de sentir qu’un contacte se fait, ceci à un endroit précis, mais la réaction que tu vas utiliser (travail du chisao) ne me semble pas particulièrement reliée à ça…

    ___________________________________________________________

    PR :

    Oui, c’est bien pourcela que je parle de sensibilité profonde.

    La voie tactile, de manière constitutive, est plus rapide (ouais, en milisecondes, ouais !), mais en pratique, il y a toucher et proprioception.

    En dan chi, par exemple, je fais poser le maximum de contact.
    En travail fin, à fable intensité, c’est l’info cutané avant l’info proprioceptive.

    Et, bien sur, en application, ce moment est trop bref pour être significatif.

    Mais, au niveau médullaire et integratif, cortical ou sous cortical, les deux approches se nourrissent selon un principe proche de la porte de melzack et wall, et cela permet de par ce travail fin, d’encourager les élèves à d’avantage de relaxation.

    Et par relaxation, tu favorise l’effet du grand dorsal vs trapèze, fléchisseur du biceps (attention, le biceps n’est pas l’axe du mal, c’est un puissant pronateur) vs triceps par exemple.

    On peut penser en termes de combat, et trouver que le travail de sensibilité cutanée c’est chier dans la colle, ou on peut penser en termes de construction posturale.

    Pendant que tes élèves pensent à bien se placer dans les jambes, qu’ils se caressent les bras, si tu les suis et tu les rappelles à l’ordre, tu constateras un abaissement considérable du centre de gravité au dessus et en dessous du pelvis.

    C’est principalement ça le Chi sao Leung Sheun si j’ai bien compris, une continuité dans la siu nim tao avant une révision des techniques en collé.

    Un chi gong à deux quoi…

    ________________________________________________________

    Mr A.

    si ça peux t’aider à te relaxer alors…;-) toi tu vas finir par fair du taoconcept/semnotique si ça continue…;-)ouais tu peux utiliser, cite pas mon nom, je veux pas avoir de trace d’une quelconque relation entre nous, je protège mon image…;-)

    ________________________________________________________

    PR :

    hi hi

    Je mets pas de lien vers ton site sur le mien alors?
    naaaa, j’ai mon truc, le poulpe concept.

    Attention, quand je dis relaxé, je dis pas mou, flasque…
    Il y a notion de « substantialité » , bien dirigé, il y a transformation des bras en matière lourde, dense et également disponible car l’autre partie de l’éducation de l’étudiant est la « non substantialité »… Ce que j’appelle les bras de soie.

    Mon premier élève a une image très bonne pour celà : « L’OC, c’est une pierre cachée derrière un rideau de soie »

  2. Hello, I think your blog might be having browser compatibility issues.

    When I look at your website in Firefox, it looks fine but when opening in Internet
    Explorer, it has some overlapping. I just wanted to give
    you a quick heads up! Other then that, excellent
    blog!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :