Publicités

Mannequin de bois

Le Mannequin de bois, ou Mook Jong est une des figures phares du wing chun. Mais pas que, beaucoup de gong fu, ainsi que des pratiques plus récentes utilisent un mannequin de bois. Certains y travaillent des Drills, l’enchaînement de leurs techniques, certains, comme dans le Hung Gar ou le CHoy Lee Fut l’utilisent comme endurcissement, certains styles on des modèles très perfectionnés, avec leviers, poids, structure en métal. En Wing Chun, on a trois bras, une jambe et deux familles de Mannequin : – Le « live Dummy » : Le mannequin vivant est le plus répandu, traversé de lattes, et fixé au mur, il donne une élasticité au tronc, permet un retour élastique de la  frappe et fait un beau bruit de Flipper de salle d’arcade. – Le Mannequin Fixe : Simplement fixé à un espalier, c’est celui que nous utilisons avec nos étudiants. Quelle est la diférence? Certaines écoles recherchent le réalisme du mannequin, qui est une sorte de partenaire d’entrainement sur lequel on peut pratiquer des drills, tester ses techniques, frapper aussi longtemps qu’on peut, le Dummy ne se fatiguant jamais. Le « Live Dummy » est alors un instrument de Choix. Le bruit de retour donnant pour indication la valeur du travail, chose qui peut varier selon les écoles. Le but est de savoir frapper le mannequin et re distribuer le retour de force dans l’enchaînement d’une nouvelle technique. Cette méthode permet de travailler l’élasticité des bras et l’explosivité.
Dans la plupart des écoles, le mannequin est l’occasion d’endurcir les bras, de travailler le jut sao, la secousse.
Le problème des « live dummy », est la propension à prendre des habitudes de poussées, au lieu de travailler les frappes.

Sur une autre idée,  le mannequin de bois n’est pas considéré comme un Homunculus, un être humain miniature. Personne ne voit déambuler de pratiquants avec 3 bras une jambe !

Le mannequin de bois est une représentation énergétique du professeur, pas d’un adversaire.
De ce fait, les dimensions et la hauteur du mannequin doivent être adaptées en fonction de la taille et de la corpulence de l’élève afin qu’il ait un partenaire parfait, le mannequin de bois étant toujours là quelque soit la frappe qu’on lui donne.

Le mannequin de bois n’est pas un adversaire, c’est un partenaire qui permet, si pratiqué correctement, des changements en profondeur dans le corps de l’élève.

Le mannequin de bois est le professeur parfait, jamais fatigué, payable en une fois et disponible à vie, et en plus il est silencieux (les profs d’OC sont d’un bavard !). Le mannequin de bois est là pour enseigner les angles, les passages, les ponts et les ficelles entre les techniques.

Si pendant les formes à mains nues, on travaille le mouvement jusqu’au bout, Le mook jong permet d’interrompre les techniques conceptualisés dans 3 formes à mains nues et de développer des  des patterns et des liens entre celles ci.

De plus, en fonction de la hauteur du mannequin et au moyen d’ajustement posturaux ad hoc, il est possible de travailler les différents ponts, court, moyen et long.

Le mannequin fixe ne laisse aucun compromis dans la structure, les mouvements sont entravés, l’étudiant, sous une direction éclairée, apprend quand il faut frapper et quand la situation est défavorable.
Contrairement à un être humain, le mannequin est un professeur parfait, ses angles sont toujours corrects, et ses bras sont toujours là.

Dans cette idée, le mannequin est une continuité dans le travail des formes, le mannequin enseigne à d’avantage de relaxation, à connecter en bonne intelligence les mouvements entre eux.
Au delà d’un travail sur la vitesse, l’étudiant aura l’impression de ralentir, alors que sa vélocité, l’utilisation économique de son corps, augmente.
En travail sur la structure, la forme, réalisée en 30 min, peut avoir l’intensité d’une siu nim tao.
En travail de puissance, frapper dans un mannequin fixe demande un aménagement sans compromis dans la structure afin de dissiper le retour de force dans le sol.
Pour ce qui est de la sensation de l’étudiant, c’est au moment où il aura l’impression de ne pas  ressentir l’effet sur son corps de ses frappes, que le son de ces dernières sur le mannequin commencera a changer.

« Don’t Hit the Dummy, embrace the Dummy »

Yip man.

23/10/2011 Silk Octopus.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :