Publicités

Archives de Catégorie: Paos

Youssef And Poulpe Paos : Jardin Des Tuileries Paris.

« Qui ne sait aucune langue étrangère ne sait pas sa propre langue. »
Goethe.
« Rien ne devient jamais réel tant qu’on ne l’a pas ressenti. »
John Keats.

« Faut Sauter sur les côtés »
« La corde c’est open bar »
« C’est bon? »
« Ouais ça vient »

« Jen ai pas fait depuis 5 ans »
« ça s’oublie pas »
« L’âge de 5 ans »

« Faut varier les plaisir, comme pendant l’amour »
« Je te montrerai ça la prochaine fois, mais avec un pneu »

« Yiiiiiikes »

« YOUSSOP a gagné son premier cachet à 13 ans, en 1971, la somme était de 40 Bahts, cela représenterait aujourd’hui 1,5 €. Issu d’une famille de neuf enfants, six frères (5 boxeurs dont deux pro) et deux soeurs. YOUSSOP préférait le football, mais le sport qui rapportait de l’argent en Thaïlande était le Muay.

De l’argent, il en avait besoin pour aider sa famille: leur construire une maison, envoyer ses frères à l’école, permettre à ses parents de se soigner car la protection sociale n’existait pas.

Immédiatement, il s’investit corps et âme dans le muay. Au bout de dix ans de travail, son premier combat important se déroulera au Lumpini en 1980, où il remporte la médaille du général Premier Ministre PREM TIN A SULANOEN. Ensuite le succès continue, YOUSSOP est quatre ans N°1 du Lumpini en 79, 80, 81 et 82 dans la catégorie des 61,5 kg. Il est en 5ème position du célèbre classement des nakmuays « Top 10 » en 1980. (Pour le détail du Top de 1980, voir à la fin de l’article). A cette époque, ses cachets montaient à 120 000 Bahts par combat (soit 2700 € environ), une somme très importante. Les combats se sont enchaînés, parfois avec seulement 48 heures de repos entre deux combats. Alors qu’en France, obligatoirement trois semaines séparent les rencontres. YOUSSOP ne compte plus le nombre de combats qu’il a disputé durant toute sa carrière, il en a près de 200 ! Parmis les plus grands adversaires qu’il a rencontré : SOMSONG (victoire par KO technique ), Fabrice PAYEN (Champion du Monde) (victoire aux points), Stéphane NIKIEMA (Défaite par KO 5 ème round). »

Merci beaucoup à Youssef, élève de Youssop, de m’avoir remis patiemment sur les rails en boxe thai, cela faisait un moment, et j’avais besoin de me réconcilier avec la cousine majeure de l’OC.

Beaucoup de sueur, de douleur et de travail, mais une superbe leçon de « comment que qu’il faut faire » pour tenir les paos, je regarde la vidéo encore et encore, et j’apprends chaque fois de nouvelles choses.
Combien il est important de montrer les vraies attaques, et de savoir mettre en valeur l’autre, à chaque coup, à chaque impact.
Tenir les pao, c’est un don de soi, de sa patience, de son expérience, de son corps et de sa santé, c’est aller à la rencontre de l’autre, mettre en silence ses capacités pour apprendre et enseigner en même temps..
Ce n’est pas à la portée de tout le monde, merci de me l’avoir montré, de me l’avoir fait sentir.
Merci aussi pour l’utilisation du rebond de la jambe entre les coups, de superbes applications pour sortir des attaques vraies et des attaques fausses enchaînées, on ne le voit pas sur la vidéo, je commençais à le comprendre la deuxième fois qu’on s’est vus, je l’ai plus travaillé depuis, c’est super fandart.

Et merci bien sur pour les autres petites choses, les coudes, les enchainements basiques, poing, poing coude, poing coude genou, la façon de se protéger ainsi que mes nombreuses questions sur le comment de la gestion du contre, dans un sens (thaie – OC) et dans l’autre.
Merci pour ce moment de don, pour la passion et la disponibilité.
Un enseignement véritable, c’est comme une frappe interne, on n’en ressent les conséquences réelles qu’un certain temps après.

A Bientôt.


Publicités