Publicités

Archives de Catégorie: Sur les épaules de Darwin

Sur les épaules de Darwin (3) Eclats de mondes disparus

Sur les épaules de Darwin.

Sur les épaules des géants, se tenir sur les épaules des géants, et voir plus loin, voir dans l’invisible à travers l’espace et à travers le temps.

Tenter de faire surgir, de percevoir, de ressentir les innombrables dimensions du monde qui nous entoure.
Tenter de vivre ce que nous n’avons pas connu, ce que nous pouvons percevoir et ressentir que de l’extérieur.

Ce qui nous éblouit dans l’étrange splendeur du monde vivant.
Sa présence, et les traces de son lointain passé, ses éclats, ses témoignages muets que la recherche fais soudain surgir de l’oubli, nous révélant ses anciennes métamorphoses et son extraordinaire capacité à se survivre, et à se transformer. »

« La seule vérité Durable », dit Octavia Butler, « c’est le Changement ».

http://www.franceinter.fr/emission-sur-les-epaules-de-darwin-les-battements-du-temps-25-eclats-de-mondes-disparus-2

Publicités

Sur les épaules de Darwin (2) L’oeil de l’esprit.

Sur les épaules de Darwin : L’oeil de l’esprit.


‎ »Il faut oser la faiblesse, oser la faiblesse, aller sans carapace, nu, devant les distances. »

Alexandre JollienLe philosophe nu. Seuil, 2010.

« J’ai ressenti plus de choses, j’ai ressenti plus de choses plus profondément j’ai aimé plus, j’ai été plus aimée, j’ai ri plus souvent pour avoir pleuré plus souvent, j’ai apprécié plus de printemps à cause de tous ces hivers.

J’ai vu le souffle et la profondeur,et l’ampleur de mon esprit et de mon coeur, vu à quel point ils étaient fragiles, et à quel point ils étaient inconnaissables.

Déprimée, j’ai rampé sur mes mains et mes genoux pour traverser une pièce, et je l’ai fait mois après mois.

Mais normale ou maniaque, j’ai couru plus vite, pensé plus vite et aimé plus vite que la plupart que je connais.
Kay Redfield Jamison, une des plus grandes spécialiste américaines de la maladie Bipolaire, qu’on appelait autrefois maladie maniaco dépressive, dans son livre : « An unquiet mind »

Mr Ping Ping sur tortuga :

« Merde j ignorais que ça existait ce truc lettre couleur. Fin je ceux dire , j ignorais que ça avais un nom ….
Moi ça me le fait sur certains mots quand je les penses. Comme les jours de la semaine , systématique.

Lundi bleu
Mardi bleu clair
Mercredi rouge
Jeudi rouge
Vendredi bleu
Samedi noir
Dimanche blanc

On apprend des trucs de fou ici. »

« Janvier jaune
Fevrier vert
Mars rouge
Avril bleu foncé
Mai blanc
Juin noir
juillet blanc
aout orange
Septembre bleu gris
Octobre Bleu
Novembre bleu
Decembre noir .

J’ai ecouté l’emmission , lu l’article wiki . Ils parlent plus d’une association lettres/couleurs que mots/ensemble de lettre/couleurs.

Alors je sais pas . je suis peut etre juste une peu cinglé .

Mais il y a une truc qui m’a frappé , c’est effectivement , quand je suis pas concentré , ou que je vois un calendrier (tain je dois avoir un bleme avec la notion de temps ) du coin de l’oeil , il m’arrive d’avoi l’impression que c’est tout plein de couleur. D’avoir l’impression que mes yeux , l’espace d’une seconde vois en couleur , pis des que je focus dessus , y’a plus .

Je sais pas si je suis clair . En tout cas , maintenant je vais passer pour tout aussi azimuté que le poulpe . …………^^ »