Publicités

Rencontres avec d’autres pratiquants

ANT1 sur kwoon info:
http://www.kwoon.info/forum/viewtopic.php?t=28935&postdays=0&postorder=asc&start=0

« Yo, mon premier sujet sur kwoon

Bon alors comme je l’ai dit dans ma présentation, je viens d’arriver sur Paris et j’ai envie de découvrir un nouvel art martial/sport de combat qui me changera de la boxe. Et plus particulièrement je suis assez attiré par les chinoiseries type Sanda.

Très gentiment un élève/frère du poulpe radieux me propose d’essayer un cours de wing chun.

Alors je le dit tout de suite (et je lui avais dit avant), ce n’est pas sans préjugés que j’accepte ! Zarma : « mouais le WC c’est un truc de branleurs qui prennent des poses d’handicapés et se prennent pour des killers » ou  » mouais c’est comme le tai chi c’est un truc pour grand-pères »

Mais bon, justement comme les-préjugés-cay -mal, je me suis dit yallah on verra bien. Et j’ai vu … ou du moins entre-aperçu.

Le rencard :  » rdv à 18h au Tuileries ». Wooo, il veut me pèter la gueule lui

Nan surtout, grosse première pour moi l’entrainement de nuit dans le froid.

J’arrive, on tchatche un peu. On retrouve un de ses élèves qui s’étirait dans l’herbe congelée. Déjà je me dit, ça va ils sont cools finalement les chouineux, en plus ça à l’air de bons geeks (ce qui est un plus étant donné que j’en suis un gros ).

On commence le cours, mine de rien, tout en continuant à tchatcher, par une sorte de secouement bizarre de tout le corps.

Puis comme le thème du cours c’était me faire sauter mes à-prioris, ils commencent par me montrer un petits chi-sao commenté pour m’expliquer l’interêt de l’exercice. « Ah c’est pas une méthode de combat ridicule c’est un exercice « . Régulièrement, poulpe radieux saute de son élève à moi pour me faire un peu sentir les sensations.

Après on a fait des petits sparrings, toujours dans l’esprit de me montrer un peu de wing chun. « Mais … il sort d’où son pied ? Ah merde ya aussi son coude qui traîne ! »

Puis on commence la première forme « machin chose tao ». Pareil avec des commentaires sur la manière de bien placer ses coudes et cie + arrêt de la forme pour bien me montrer l’utilité de ses petites subtilités.

Mais on est coupé dns notre élan par deux trèèèèèèèèèès jolies rygbymens espagnoles (sisi) qui se demandait ce qu’on faisait.

Evidemment poulpe radieux ne peut s’empêcher de leur montrer des trucs pour les tripoter en passant … et il me prend comme cobaye pour montrer des trucs genre la différence entre un one inch punch et coup de poing classique « bruce lee » « Ah ouais quand même !!!! » Ca me rappelle, en plus cool, quand un des mes profs de boxe m’avait pris comme punching-ball pour montrer la différence entre un BON et un MAUVAIS crochet

Après avoir fini de discuter des similitudes wing chun/rugby avec les deux filles, on finit la forme.

Puis re-sparring léger avec explications diverses et variées sur les distances propres au style, les formes de corps et tout ça .

« Les biceps ça sert à rien » … mouais alors là oui peut-être, mais j’en connais une qui va pas être trop d’accord si je lui dit « hop j’arrête les biceps »

Une fois tout ça fait, on a ponctué l’entrainement par un bol de ramen aux légumes.

Conclusion :

D’abord, je dirais plus que le WC c’est un truc de tarl****

Evidemment c’était plus proche de la « leçon » que d’un entraînement à proprement parlé (même si j’ai bien senti les genoux et les coudes du poulpe). Mais c’était réellement très très intéressant. C’est vraiment très subtil comme art martial avec derrière une vraie réflexion « scientifique » si j’ose dire.

Le poulpe radieux est un enseignant très sympa, très avide de transmettre ce qu’il connaît – ce qui m’a un peu rassuré car le trip « okuden » c’est pas mon truc du tout. Et surtout, il est très pédagogue.

Beaucoup d’informations, mais je pense pas en avoir retenu grand chose

Par contre, c’est une boxe vraiment totalement différente de ce que j’ai l’habitude de faire. Et je me demande vraiment si je suis prêt à changer complètement mon corps et mes habitudes sportives

En tout cas c’était très intéressant, pas déçu d’y être allé et les entrainements dehors c’est vraiment sympa.

Bon v’là pour le premier CR de ma petite tournée martialo-sportive parisienne. Le prochain ce sera le shoubo de Me Zumou »

Publicités
  1. Pug, sur kwoon

    http://www.kwoon.info/forum/viewtopic.php?

    « L’OC m’intrigue depuis quelques temps, mais les quelques recherches que j’ai effectué n’ont fait que m’inquiéter. On parle beaucoup de gouffre financier quand on parle de cette école et les quelques tarifs que j’ai vu trainer sur le net m’ont quand même refroidi.

    Pourtant, je trouve le style beau, efficace… Alors je veux creuser. Et je me suis servi de kwoon pour avoir une idée d’où aller. Le poulpe radieux a très bonne presse ici et ailleurs, alors je me suis décidé à rentrer en contact (je m’attendais à trouver un profil « poulpe radieux » dans kwoon, mais que nenni). La chose n’est pas facile, mais le livre facial m’a été d’un grand secours.

    Je parviens donc à prendre RDV avec le fameux poulpe, en tête à tête, au jardin des tuileries. Petite discussion et présentation du style et de sa vision du poulpe radieux et des nombreux autres poulpes. Le bonhomme est un sacré puits de science sur son art, multiplie les références, et mes maigres recherches sur le net finissent rapidement par me trahir. Cela n’est jamais pour autant indigeste et reste compréhensible, même si il vaut mieux avoir envie de creuser un peu derrière.

    On commence par un petit échauffement et puis rapidement vient le travail de postures. Et bien, c’est gens là ne sont pas comme nous. Rentrer les pointes de pied en triangle, fléchir les genoux (et non pas les serrer comme j’avais tendance à le faire), pousser le bassin en rentrant le ventre… Ca n’a rien de confortable, mais au moins on sent les cuisses qui travaillent ! Et je commence à trembler de partout, dans la joie et la bonne humeur. C’est accueilli avec joie par mon tortionnaire, qui m’explique que ce tremblement est le signe de l’énergie qui passe. Moi je vois surtout le début de la tétanie musculaire, mais les poulpes ne sont pas comme nous. En tout cas j’apprécie la patience et l’attention au détail du professeur.

    On passe en pratique sur les exercices de sensibilité : mains collantes, enchainement d’attaque parade sous forme de drill… Le tout entrecoupé d’explications techniques ou historique sur le style.

    Je suis surpris de la différence avec ce que j’ai vu sur le net, un OC plus agressif, plus rentre de dedans. Le poulpe revendique clairement le coté féminin de son art, le Yin, sans pour autant que cela ne nuise à son efficacité. Il m’explique que j’ai sans doute vu des vidéos venant d’écoles allemandes.

    Il est temps de se saluer, mais je ne pense pas que ce sera la dernière fois que je verrai ce poulpe ! »

  2. Tintin sur Kwoon info

    « Rencontre avec celui qui se fait appeler le poulpe radieux

    Il est rare (peut-être la première fois) que je poste un Compte rendu.

    Il y a de cela deux semaines, j’ai rencontré le « Poulpe radieux » autour d’un plat de nouilles. Pour ceux qui l’ignoreraient, il est pratiquant de OC (ouing chun, contraction de Wing Chun et Wing Tsun, si j’ai bien suivi, mais nous n’en avons pas discuté, je me base uniquement pour cette qualification sur ce que j’ai pu lire ci et là. De toutes façons, qu’est-ce qu’un nom).

    Comme j’ai montré de l’intérêt pour la pratique de l’arbre, il m’a proposé de me montrer de quoi il retourne. Rendez-vous a donc été pris pour une petite séance de « jardinage » au coeur de Paris, un soir de la semaine passée.

    Je ne vais pas décrire ce qu’il m’a expliqué, car je n’ai pas les mots et surtout, j’ai peur d’être un bien mauvais traducteur. Comme à l’école, j’écoute mal et je rends donc très mal ce que j’entends. En revanche, je m’attache à écouter avec le corps et là, je crois que le message est très bien passé.

    Pour faire bref, j’ai bobo à un genou (enfin, pas encore, mais c’est écrit que j’aurai bobo plus tard, une déchirure ligamentaire mal diagnostiquée et mal soignée me promettant plus tard de sourire de travers, si j’en crois ce que les anciens autour de moi me disent). Par ailleurs, j’ai comme bon nombre des occidentaux travaillant derrière un bureau toute la journée des maux de dos occasionnels, lesquels peuvent sans doute être également dus à cette ancienne blessure du genou.

    C’est en discutant avec le « poulpe radieux » que j’ai mentionné ces quelques bricoles et il m’a ainsi montré l’arbre, en s’attachant à m’expliquer en quoi je devrais faire attention pour mon dos et mes genoux, en le pratiquant. C’est un détail pour certains peut-être, mais on m’a déjà montré une pratique identique (en fait, à moi et aux 30 autres types présents), sans jamais mentionner certains points auxquels il faut faire attention et que instinctivement à l’époque je considérais déjà, sans avoir de réponse, comme problématiques.

    J’attache une grande importance à la personnalité des gens avec lesquels je m’entraîne. A mes yeux, un grand professeur, s’il est humainement un con (à mes yeux je précise, car je n’ai pas d’étalon de mesure pour la connerie qui soit reconnu par l’OSCE), ne me donnera ni envie de l’écouter, ni d’essayer ce qu’il m’a montré.

    Là, j’ai eu le plaisir de rencontrer in real life une personne sympathique, amicale, qui parle mais sait aussi écouter. Et cette même personne explique très bien, sans chichi, avec des mots clairs et non obscurs (ce qui est la base pour les mots clairs). Ce qu’il y a d’intéressant à mes yeux, c’est que les informations étaient orientées vers le que faire si on a bobo au dos et au genou, et pas sur « il faut faire ainsi car tout le monde fait ainsi et basta » (chose que j’ai déjà rencontré et qui m’a toujours surpris.

    Et je pense qu’il y a beaucoup derrière et que j’aurai encore à apprendre à son contact, si contact il doit encore y avoir.

    Je terminerai ce CR en disant qu’il ne faut pas s’attacher à l’image, à l’apparence, mais qu’il est bien de chercher à creuser un peu. Au pire, ça coûte un plat de nouilles. Au mieux, on fait une belle rencontre. Ce qui a été mon cas. »

  3. Visite de l’école BASE à Paris :

    Hier, après quelques rencontres aux tuileries, je me dirige comme prévu au cours de Base, non loin du métro pyramides. Je connais très bien le quartier, ayant écumé la plupart des très bons restaus traditionnels Jap du coin.
    Lire : restau où on sert pas de sushis.

    J’entre dans le hall, aperçois les pratiquants, je demande si je peux participer pour un cours d’essai, on me dit que c’est impossible jusqu’en septembre, le professeur suit l’ensemble des élèves depuis la rentrée, et n’accepte personne en cours de route.
    Il me demande depuis combien de temps j’ai pratiqué, je réponds 7 ans, du coup je vais me changer à l’étage.

    Alors, pour résumer, Base est une école qui travaille selon les principes de Wong Sheung Leung, c’est à dire un travail très poussé sur l’enracinement en position mabu, le cavalier.
    Leur position est centrée type taichi ou bajiquan, les pivots se font en monobloc, leur pression est très forte vers l’avant.
    Comme pour tous les gens que j’ai croisé de cette lignée, ils appliquent très fortement le premier principe de force : »si la voie est libre, avance ».
    Dans la plupart des exercices que j’ai vu, il s’agissait de garder son Mabu connecté le plus possible et de passer par au dessus, bien que le travail par en dessous existe, je l’ai vu, le but de l’exercice est de former l’ancrage dans le sol.

    Base a pour pratique conjointe le JJB, et des relations très amicales avec les Gracie, leur sysème et leur façon de penser est à mi chemin, leur position de jambes est très écartée, ils descendent fortement dans les genoux dos droit pour pouvoir exercer une pression vers l’avant.
    Leur attitude de punch n’est pas de poser le poing et d’exploser à l’intérieur comme dans d’autres lignées plus yin mais la stratégie du char d’assaut, le poing traverse, horizontalement, j’envoie la hanche, en rotation ou de face, j’hésite pas à placer un take down.

    Une attitude « tigre » assumée, un style agressif qui rentre.

    Le travail est très fin en trapping, et en travail au sol à ce que j’en ai vu, je me suis roulé trois quatre fois, leur stratégie est des connaitre le JJB mais au sol, ils sont wing chun quand ça dégénère, ils adoptent des attitudes similaires aux miennes de ce que j’ai pu juger avec un partenaire avancé.

    La siu lim tao est très yang sur certains aspects, mais l’attitude général est très pertinente sur les coudes.

    En résumé, une pratique très orientée MMA, on sent le travail orienté pour coller à cette pratique tout en gardant un esprit WSL très fort derrière.

    Points positifs :

    – Aucun participant avec une mauvaise attitude au chi sao, même dominés, les pratiquants restent des pratiquants comme je les aimes, chercheurs et ouverts.

    -Le professeur tient très bien ses élèves, sait leur inculquer l’ouverture d’esprit, l’humilité et la passion qu’il faut pour progresser en wing chun.

    -Echanges cordiaux avec les avancés malgré la violence de nos ébats de l’extérieur, c’est une des premières fois où je n’ai pas à recadrer un avancé, je n’ai senti que de la pure curiosité et une ouverture qui fait très plaisir.

    Point négatif :

    Pour moi, leur travail est à l’opposé de ma recherche en wing chun, mais il est bon de savoir que ce travail existe, et que je peux confronter mes idées, mes bras et mes jambes à une interprétation soeur avec un esprit et un niveau de cette qualité.

    Conclusion :

    Une école bien sympathique, pour les amateurs de wing chun plutôt yang, où le muscle et le travail solide et en opposition apparent pour le néophyte, relatif pour l’avancé des styles plus yin n’exclut pas la finesse.

    Une approche différente donc, yip man a formé 4 élèves au début, chacun a développé son style, yip man répétait souvent : »ne me croyez pas ».
    Un bon professeur se doit de ne pas enseigner un style, mais de former des élèves à trouver leur style au sein d’idées générales d’un système.

    « C’est vous qui utilisez le wing chun, pas le contraire »

    Le professeur m’a invité à revenir avant que je ne quitte paris, je pense que je vais assister à leur cours plus techniques et monter avec casque et gants la semaine prochaine.

  4. Rencontre avec Wrestelen sur Kwoon info
    http://www.kwoon.info/forum/viewtopic.php?t=24334

    Je tenais à partager mon expérience récente d’initiation au wing chun.
    Après deux cessions (un stage payant + un cours d’initiation gratuite) avec l’école du poulpe radieux j’ai eu l’occasion de découvrir un style très différent de ce que j’avais vu jusqu’alors; vu que je tourne plutôt autour du MMA, plus précisément boxe thai et grappling.

    Surprenant, efficace et réaliste, le style semble vraiment coller à ce que peut être un combat de rue, grâce à une utilisation poussée des coudes et avants bras et une importance moins capitale du poing – par rapport à la boxe – Et aussi à cet aspect « rentre dedans » expéditif du combat; qui colle plus à ce qu’on a envie de faire il est vrai en situation, se débarrasser du gêneur rapidement plutôt que de faire des rounds à la cool.

    Après avoir essayé les diverses attaques possibles qui me venaient sur le moment j’ai du abdiquer devant cette avalanche de « baffes d’avant bras » qui revenaient de toutes les directions comme des élastiques.

    Il y a une grande précision dans les techniques sur les chaines articulaires à utiliser. Mon impression est que les techniques semblent complexes à maitriser tout de suite; un travail assez poussé semble nécessaire avant d’arriver à les ressortir.

    Le prof est sympa et possède une bonne connaissance des applications martiales des formes et a une ouverture d’esprit sur d’autres style de kung fu et sur le muay boran, qui lui permet de faire le parallèle, ce qui rend le cours d’autant plus intéressant.

    Les sensations sont assez différentes des formes de corps du combat sportif que j’ai eu l’occasion de pratiquer jusqu’alors.

    Conclusion : Ça m’a donné envie d’apprendre le wing chun.

    Cela pourrait être intéressant si certains pratiquants de wing chun pouvaient partager leur expérience sur leur évolution au cours du temps: En combien de temps avez-vous commencé à vous sentir à l’aise ?

    Si certains pratiquent des SdC à côté, que vous apporte votre votre WC dans les autres pratiques ? (en particularité grapplign et boxe )

  5. Metal Rat sur Kwoon : »

    Toujours en contact avec Nanjamonja/ Nicolas j’ai enfin trouvé le temps d’aller m’entraîner aux buttes avec ses élèves sous sa douce férule. Arrivé un peu en retard, ils ont déja commencé la première forme alors je me cale directement en position de « chope la chèvre avec tes genoux pendant que je la traie » (Jor Mabo, transcription fausse, connais pas le cantonnais moi) position bien connue des pratiquants de la boxe des toilettes.

    C’est sous un soleil de plomb qu’on transpire agréablement pour voir avec attention chaque étape de la forme. Il s’attarde bien sur chaque passage pour moi (d’autant que j’ai la forme de Lo Mahn Khan qui diffère en quelques point) mais ses explications sont assez intéressantes et précises pour susciter la curiosité des « anciens », spécialement quand il s’arrête de temps en temps pour montrer une application. Même si l’ambiance est très « pote détendu » on travaille vraiment, et si on papote c’est sans quitter la forme.

    Là on enchaîne sur du plu costaud on se fait Chum Kiu et Bi Dji les forme deux et trois, normalement réservée aux élèves plus avancés que je ne le suis, afin de voir certains principes abordés dans Su LIm Tao (la première forme) développés dans les suivantes. On découvre un travail sur le travail de l’épaule sortie/rentrée vraiment très intéressant, moi je sue du cerveau pour arriver à le suivre en miroir et apprendre la forme du même coup… mais je n’en ressors pas sans quelques enseignements utiles. On peut voir que ses trois autres élèves (purée on a même pas eu le temps de se présenter) je crois bien que c’était Montaigne, Pascal et un autre (honte sur le rat) on assez bien intégré les leçons du Snifu (comme on l’appelle entre nous) et on assez bien retenu les formes avancées -heureux présage de compétences pédagogique de notre Snifu.

    Sans me décourager bien au contraire, motivé par cette ambiance de franche camaraderie et d’amour des arts martiaux qui nous relie, on passe à quelques exercices de Qi shou (Chi sao) en se concentrant (à cause de moi pauvre rat au Bong Sao trop rentré) sur une réponse particulière et une suite de contres, une forme de Chi sao comme on dit. Tan sao, Lap Sao, Bong Sao, je travaille le placement de tout mes blocages de main, et dieu sait que le WC sait ce qu’il fait quand on parle de se défendre avec les mains.

    Fatigué de bouger juste les coudes et les mimines, le meilleur ami de Pimprenelle nous fait faire quelques déplacements triangulaires avec les pas du WC, des bufa comme on dit dans le métier, et croyez-moi c’est facile à regarder et pas forcément facile à piger, par contre très intéressant à pratiquer ! On s’est quitté sur ça après avoir papoté avec des pratiquants qui se trouvaient là, j’ai dù filer là où son devoir appelle le Rat mais c’était bien à contre-coeur ! Cette première séance m’a en tout cas bien donné envie de remettre ça, Nico a vraiment bien progréssé ne serait-ce que depuis un an que je le connais et ça fait plaisir de travailler avec lui.

    Donc avis aux amateurs de boxe chinoise, de Bruce Lee, de baston pour filles ou tout simplement d’un art de combat proche et décontracté, allez sur les Buttes Chaumont, sur la Dalle, là où nous avons fait notre KIR, ce mercerdi à partir de 19h30 ou dimanche à 9h30 sinon le jeudi on sait pas trop quand mais ça sera surement aux buttes aussi…

    Bon trainning à tous ! »

    http://www.kwoon.info/forum/viewtopic.php?

  6. Michael Ping Ping

    PHASE 1: « Poulpe est le nom vernaculaire ambigu désignant en français certains céphalopodes benthiques du
    super-ordre Incirrina. Ces animaux se caractérisent par leurs huit bras — pouvant comporter chacun
    jusqu’à plus de 200 ventouses — et leur relative intelligence. »

    (Ce CR n’est pas tant sur le style et le cours. Mais surtout sur mon ressenti perso .Pardon au non-pratiquant de OC qui me liront )

    Voila quelques jours Je m’étais pris d’ un interêt certain pour certains messages d’un certain « poulpe radieux » sur un certain
    groupe de Facebook.

    De fil en aiguille , la discussion s’est vue orientée vers une proposition de rencontre , afin que je me fasse expliquer
    les principes de l’OC ( wing chun ) du poulpe.

    RDV est pris , et nous nous retrouvons aux tuileries , au milieu de la réunion annuelle des types qui aiment les shorts.
    ( l’on m’a dit qu’ils faisaient une course caritative , je n’en crois rien ;-)) .

    Deux autres personnages étaient au rendez vous , et non par désintérêt de leur pratique mais parce que ce
    n’est pas le sujet ici , je ne parlerais que du poulpe et de son OC.

    Nous démarrons direct en « tournant » ( chi sao ,léger) ,la meilleure façon de se dire bonjour en OC. Ce qui ne peux que me plaire.
    Prise de sensation . Une première impression de raideur chez mon professeur du jour, puis , non ,il ne semble pas ,en fait pas de raideur, c’est La structure qui est la . Elle est différente de « chez moi » mais présente .
    Les bras sont là , Il y a du niveau , je prends des coups , les pieds travaillent (trop rare en vt (ving tsun)…à mon grand regret
    toujours) ,enfin bref… tout commence bien ;-).

    Certains aspect titillent mon interêt.Mon VT s’oriente vers quelque chose qui ne ressemble pas à ça mais la « chose » me plait.

    Prise de contact établie . Nous relachons les bras , je me vois donc expliquer les principes travaillés , les choix qu’il
    à fait , le parcours du monsieur et ses rencontres .

    Le partage est la , il explique sa pratique avec passion, sait de quoi il parle . L’ensemble est logique et c’est bien là
    le plus important pour moi dans un premier temps.

    La présence des deux « vieux » ( termes intégrant tout mon respect envers les anciens des AM et autres systèmes ) nous mènent
    à autre chose . Discussions ,échanges , ils ont beaucoup a apporter ,je le sens, cela se voit au premier coup d’oeil ( je ne les cite pas , ne sachant pas si
    ils le veulent bien ,) On part manger , la discussion continue.

    D’un commun d’accord nous prévoyons de nous revoir le surlendemain . Approfondir ce que nous avons commencé…….

    PHASE 2: »En temps normal la poulpe chasse en se déplaçant plutôt au ras du sol, qu’il effleure à peine de la pointe de ses tentacules.
    Doublant son poids presque tous les trois mois, le poulpe est doté d’un féroce appétit »

    Nous revoilà donc , aux buttes cette fois. J’ai ramené avec moi deux acolytes ( l’un a quasi deux ans de pratique ,
    l’autre quelques cours) et ce afin de leur montrer autre chose. De l’ouverture bordel ….

    Nous commençons cette fois par échanger les formes . Comparaison , explication de ses choix . Nous passons en revue les trois formes.

    Je suis maintenant convaincu que son système est cohérent et suit une bonne logique. Différente de la mienne mais intéressante et profonde.

    Nous continuons à « tourner » , échanges de principes , arrêt sur certaines techniques .Il explique ce que je ne comprends pas, et a chaque fois , cela tient la route.Convaincu par l’idée.

    Les principes sont tous la , parfois appliqués d’une manière différente de la mienne mais toujours efficacement et logiquement.

    Il a énormément d’informations en stock , on voit le passionné , le vrai .Celui qui passe des heures dans sa pratique et des heures
    en dehors de sa pratique a réfléchir , analyser , mettre en place , créer .

    Il n’hésite pas à « donner » à mes deux acolytes , et a tourner avec eux.

    BILAN :

    ( Toutes les remarques qui suivent sont un avis personnel , partagé par moi et moi même . Cela n’engage personne en dehors de moi )

    Le système est là , bon, logique , efficace , mais ne me convient pas (choix personnel). La structure est présente mais d’une façon vraiment différente de « chez moi » .Un point me dérange , la structure du poulpe perds parfois la connexion coude/hanche et par extension la connexion au sol et ce au moment de certaines frappes. (normal de ne pas être toujours connecté , mais je cherche une forte connexion lors de ma frappe). Lui a un autre choix . Ne démarre pas son coup de la hanche (du sol par extension)
    Mais loin d’être un point négatif , le poulpe explique cela très logiquement et démontre ce qu’il dit . Chacun ses choix . Quand ça marche , ben ça marche .
    En Je fais le paralèlle en plus avec un article sur la respiration lu plus tôt dans la semaine . (une histoire de « haut/bas » et « bas/haut » qui mériterais un post a elle seule)./
    pour moi , cela permet de voir d’autre chose.

    Points négatifs : Cette histoire de structure . ET puis , qu’est ce qui cause le poulpe………….( je taquine , je pose milles questions , normal qu’il y ai milles réponses.)

    Points positifs :Le poulpe : Un Personnage à lui seul (avec le grand P). Disponible . à L’écoute . . En perpetuelle recherche . Pédagogue . Partage . Il sait ce qu’il fait .Haut niveau. Cause de trop.
    Grosse comprehension du corps humain et de ses mécanismes.

    Son systeme :Système englobant plein d’aspects (même l’aspect cuisine jap ) , pas seulement « je fais du WC et je rentre comme un boeuf en frappant tout droit , yihaaa, » (caricatural mais on voit ça parfois)
    systeme Logique. L’éfficacité réelle est palpable . La « formation » proposée est assurement bonne. Grosse comprehension du corps humain et de ses mécanismes.

    Un système/AM/OC/Sport/Gong fu ect … (j’ignore comment il appelle le sien , j’utilise tout le temps le mot « systeme » mais..) vraiment passionant .

    SI j’ai bien compris , le poulpe voguera bientot vers une destination géographique plus lointaine. Allez l’attendre sur la plage (y’ a pas la plage la bas ?) et inscrivez vous chez lui les yeux fermés.

  7. Vendredi 22 juin 2012 : Rencontre avec Brune Lebel du Ren Hua.

    Par cette radieuse matinée du premier jour de l’été dans la ville de Strasbourg, accompagné de quelques élèves qui s’étaient déplacés pour un entrainement matinal, nous avons eu le plaisir de voir débarquer un trappeur Parisien, tout de parka vêtu, moufles et gilet angora.

    Hey, l’été est chaud, très chaud en Alsace, c’est l’Est, pas le Nord, faut pas confondre !

    Bref, après avoir tombé veste et moufles, nous faisons les présentations.

    Bruno Lebel est un personnage sympathique, de petite taille mais très impressionnant de par sa carrure.
    Bref, le cauchemar pour un pratiquant de wing chun, petit et dense… Pas moyen de trouver un appui classique. (Bajiquan? Muay Chaiya?)

    Pendant que je me dis cela, nous convenons d’alterner le temps de parole afin de maximiser l’échange dans le peu de temps que nous avons.

    Que dire sur cette rencontre?

    Basé sur les différentes experiences de Bruno, son travail de base est axé sur la libération de la colonne dans toutes les directions de l’espace, et ceci avec une stratégie axée sur la libération du sternum.

    Là où les autres génèrent leur mobilité sur le bassin et la taille, il semble axer sa recherche de haut en bas, le tout en décontraction et en respiration.

    Respect au passage, pour avoir développé le spécial de Bryan Hawk, personnage du manga « Hajime no Ippo » pour les connaisseurs.
    (Mais attention tout de même au contre « Takamura »)

    Petit aperçu sur les chi gong de la grue et du tigre, discussions à bâtons rompus autour du systema et du système Aunkai notamment.

    Petit passage au sol pour la forme, et le fond.

    La forme de corps de Bruno est très compatible avec les arts martiaux du sud ouest asiatique, j’y retrouve assez facilement mes petits souliers.

    L’axe principal de son travail, actuellement, est le tongbei quan, dont il use et abuse en combat libre.
    J’ai oublié de lui signaler que j’avais noté que sa prof de la « boxe du dos » est également compétente en bajiquan il me semble, pratique qui serai hautement conseillée pour sa corpulence et son esprit.
    Voilà qui est fait.

    Bruno Lebel, un pratiquant de prime abord sympathique et complet, qu’on recherche l’aspect santé ou la baston.

  8. Bruno Lebel :
    « Rencontre un Poulpe radieux, vraiment radieux lol
    Que dire sinon que j’ai passé un bon moment. Nico est une personne qui sait mettre à l’aise avec sa bonne humeur.
    Sur le plan pédagogique, il a une très bonne connaissance de son système et s’adapte en fonction de son élève avec une une liberté qui permet aux élèves de se découvrir.
    Sur le plan martial, il en est de même et j’ai pu approfondir ce que je développe car en face de moi, il y avait vraiment une personne de valeur.
    Encore merci pour les conseils qui sont toujours les bienvenus !!! 🙂 »

  9. Kuro Sur Webmartial 16 octobre 2012 :
    http://forum.webmartial.com/index.php?topic=5188.msg45840#msg45840

    Bijour tout le monde !

    Commençons par le commencement, le matériel et l’infrastructure. Une petite salle toute neuve avec du parquet stratifié, c’est propre et il y a de l’espace. Cependant, si le cours voit son effectif augmenté, je pense que la salle ne suffira plus. Et concernant le matos, je n’ai pas pu voir les fameux mannequin de bois en production mais vu qu’ils seront là, c’est un bon point.

    Les autres pratiquants sont plutôt jeunes dans l’ensemble (autour de la vingtaine) et il y a une représentation féminine (ça aurait été le comble pour un art yin).

    L’enseignant et le cours. Une chose est sure, nous avons beaucoup perdu au cours de l’Occidentalisation de certaines pratiques et ce que j’ai vu hier soir, me semble être un bon compromis. En effet, il est prodigué un enseignement traditionnel (travail du corps et de la forme) en utilisant des ateliers spécifiques (mains collantes, c’est vachement fun comme truc). On peut d’hors et déjà voir la progression que va suivre l’enseignement car même si nous avons travaillé les bases, l’enseignant montrait les possibilités que peu créer ce mouvement (pas comme en Karaté où j’ai commencé le bunkai à partir de la deuxième année…).
    Concernant l’enseignant, très ouvert, cherche à transmettre, est trop avec la seul fille du groupe , … Non sérieusement, c’était vraiment bien. Seulement, il y a eu beaucoup trop de temps de parole. Je sais que c’étais le premier cours mais parfois j’avais qu’une envie, c’était de refaire les mains collantes avec un autre partenaire mais vu que tout le monde écoute, je n’ai pas voulu manquer de respect.
    Un autre très bon point, les connaissances anatomiques et physiologiques de l’enseignant, en tant qu’étudiant en staps, c’était vrai et concret, un apport non négligable dans la pédagogie de l’enseignant.

    Le club dans son ensemble. Ce qui saute aux yeux c’est que c’est cher, très cher. MAIS ça vaut le coup. Le rapport qualité/prix est exellent car les possibilités de pratique (horaires très larges) et la qualité de l’enseignement sont au rendez-vous. Cependant, je sais que l’annonce du prix à déjà rebuter des personnes…

    Dans l’ensemble, c’est une très bonne expérience, si j’avais plus de temps pour m’y investir, nul doute que je me serais licencié et je recommande vivement à tout les Strasbourgeois de venir au moins essayer un cours.

    Pour résumer en trois mots :

    Surprenant, convivial et martial.

    • Réponse au post de Kuro sur Webmartial :

      ———————————————————————————————–
      Citation Kuro :
      Bijour tout le monde !

      Commençons par le commencement, le matériel et l’infrastructure. Une petite salle toute neuve avec du parquet stratifié, c’est propre et il y a de l’espace. Cependant, si le cours voit son effectif augmenté, je pense que la salle ne suffira plus. Et concernant le matos, je n’ai pas pu voir les fameux mannequin de bois en production mais vu qu’ils seront là, c’est un bon point.
      ———————————————————————————————–
      Poulpe Radieux :
      Ouais, je pense que je vais m’arrêter à 25 30 élèves cette année en attendant un gymnase pour pratiquer.

      Les mannequins sont en cours de production, le mien devrait sortir bientôt de l’atelier.
      Ce sont des modèles autoportants qui peuvent également s’adapter en Mural, ou l’inverse, pas encore de prix défini, mais adhésion à l’association obligatoire pour en acheter un et cours privés ou collectifs offerts suivant l’adhésion (mensuelle ou annuelle), news bientôt.

      ———————————————————————————————–

      Citation Kuro :
      Les autres pratiquants sont plutôt jeunes dans l’ensemble (autour de la vingtaine) et il y a une représentation féminine (ça aurait été le comble pour un art yin).

      Ben, les filles sont vip chez moi, c’est un style crée par une femme, et j’en ai marre de le voir pratiqué exclusivement par des mecs poilus (dont moi).

      ———————————————————————————————–
      Citation Kuro :
      L’enseignant et le cours. Une chose est sure, nous avons beaucoup perdu au cours de l’Occidentalisation de certaines pratiques et ce que j’ai vu hier soir, me semble être un bon compromis. En effet, il est prodigué un enseignement traditionnel (travail du corps et de la forme) en utilisant des ateliers spécifiques (mains collantes, c’est vachement fun comme truc). On peut d’hors et déjà voir la progression que va suivre l’enseignement car même si nous avons travaillé les bases, l’enseignant montrait les possibilités que peu créer ce mouvement (pas comme en Karaté où j’ai commencé le bunkai à partir de la deuxième année…).
      ———————————————————————————————–

      Poulpe Radieux :
      Ouais, OC = approche pragmatique, on se met dans le bain dès le premier cours !
      On apprend ce qu’est une attaque, et à commencer à se défendre, et on forme le corps.

      Une bonne self défense, une bonne protection personnelle commence par son propre corps.

      ———————————————————————————————–
      Citation Kuro :
      Concernant l’enseignant, très ouvert, cherche à transmettre, est trop avec la seul fille du groupe , … Non sérieusement, c’était vraiment bien. Seulement, il y a eu beaucoup trop de temps de parole. Je sais que c’étais le premier cours mais parfois j’avais qu’une envie, c’était de refaire les mains collantes avec un autre partenaire mais vu que tout le monde écoute, je n’ai pas voulu manquer de respect.
      ———————————————————————————————–

      Poulpe Radieux :
      Ouip, 4 cours d’essai d’un coup avec 4 anciens, et j’étais seul sans mon prof assistant El Gringo, donc j’ai répondu aux questions des néophytes, et des anciens puisqu’ils commencent tous la Biu Jee en même temps que les nouveaux.
      Tout le monde est sur un pied d’égalité et on ne laisse personne derrière sans le tirer vers l’avant.
      ———————————————————————————————–
      Citation Kuro :
      Un autre très bon point, les connaissances anatomiques et physiologiques de l’enseignant, en tant qu’étudiant en staps, c’était vrai et concret, un apport non négligable dans la pédagogie de l’enseignant.
      ———————————————————————————————–

      Poulpe Radieux :
      Yep, j’étais ravi d’apprendre que Christophe Carrio, mon auteur préféré quand il s’agit de posture, d’étirements et d’entrainement physique, était devenu une référence à Staps chez toi.

      Essaye de te taper Tom Myers : Anatomy Trains, ça approrte un énorme complément sur les chaines, les fascias et la mécanique du corps.

      Pour ta question sur le fait que les étirements, tel que je les fait, on ne ressent pas trop l’étirement, la réponse est dans « un corps sans douleur » nouvelle édition autour de la page 50 ou 60 (j’ai prêté mon exemplaire à un de mes élèves c malin…), où il critique l’ancienne conception de centre dans le Hara ou le Dantien, sous le nombril, et la réalité physiologique des chaines, des ceintures, et les conséquences d’un bon étirement des chaines sur la sensation.

      Modification du comportement face à l’effort et à l’étirement, et prendre soin de son corps par l’auto massage, voila ce qu’il ne faut pas louper chez Carrio.
      Un changement complet d’habitude et de mentalité chez le sportif, il est passé par là, et il en a tiré les bénéfices et le partage.

      Un grand athlète, un grand coeur, un grand Auteur.

      ———————————————————————————————–
      Citation Kuro :
      Le club dans son ensemble. Ce qui saute aux yeux c’est que c’est cher, très cher. MAIS ça vaut le coup. Le rapport qualité/prix est exellent car les possibilités de pratique (horaires très larges) et la qualité de l’enseignement sont au rendez-vous. Cependant, je sais que l’annonce du prix à déjà rebuter des personnes…
      ———————————————————————————————–

      Poulpe Radieux :
      Dans un club d’oC, c’est en général 400 à 500 l’année, avec des passages de grades payants (ce que je ne fais pas chez moi, c’est d’ailleurs interdit par ma fédé : EPMM sports pour tous, qui délivre un diplome reconnu par le ministère du travail et des sports, contrairement aux diplomes privés que certaines écoles délivrent et qui ne sont reconnus qu’au sein de leur organisation et non dans la communauté européenne, et encore moins dans le monde).

      Les passages de Grades en OC, ça peut varier de 15, 25, 60, 120, 250, 500 euros, sans compter les formes payantes…

      Chez moi le principe est simple, tu viens, tu paies, tu bosses ce que tu dois bosser, pas de supplément.

      Ah si, je vais vendre des trucs en bois, qu’on peut caser dans le salon ou dans le garage, ou des petits trucs en bois mais on est encore qu’au stade du prototype et c’est top secret alors shhhhht.

      Donc je suis pas si cher que ça, et puis je fonctionne en petits groupes encadrés, c’est du travail, et tout travail mérite salaire.

      Merci Beaucoup Beaucoup pour cette évaluation sans concessions et rapide, reviens quand tu veux et à bientôt !

      Nico.

      ———————————————————————————————–
      Citation Kuro :

      Dans l’ensemble, c’est une très bonne expérience, si j’avais plus de temps pour m’y investir, nul doute que je me serais licencié et je recommande vivement à tout les Strasbourgeois de venir au moins essayer un cours.

      Pour résumer en trois mots :

      Surprenant, convivial et martial.
      ———————————————————————————————–

      Poulpe Radieux :
      Aaaaaargh nan !

      j’avais loupé ça, je ne fais pas de Lard Martial, j’ai rien à voir avec les grecs, je suis alsacien de sensibilité Chinoise avec une allergie transitoire Parigotine forumique épidermique aux esprits chagrins.

      Rien à voir avec Mars, le dieu de la Guerre, petit ami de Xéna, je fais du Gong fu , un tout petit Gong Fu inventé par des paysans du sud de la Chine, et je suis un tout petit poulpe, on ne m’appelle pas Sensei, ni Si Fou, je n’ai pas de Dojo, je ne traine plus que rarement sur Kwoon… On peut m’appeler Poulpy, Poulpy, c’est quand même plus la classe.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :